Comment est-ce arrivé ?

21 novembre 2016 par pslambesc

Nombreux sont ceux qui parlent de surprise, de coup de tonnerre de l’élection de Donald Trump comme président des Etats-Unis. Est-ce vraiment le cas ? Etait-ce réellement imprévisible ? Ou bien c’est nous qui avons refusé de voir, qui avons négligé les signaux d’alerte, refusé de voir la vérité ?

Avant d’être une victoire de Trump il s’agit avant tout d’une défaite de Clinton ou plutôt d’une défaite de l’establishment. Les spécialistes en tout genre, les politiciens de métiers, l’élite en somme ont prédis une victoire large de Clinton et en même temps n’ont pas vu, ou refusé de voir, l’émergence d’une partie de la population. Une partie de la population qui ne s’exprime jamais jusque là ou dont la voix était inaudible a décidé soudainement de renverser l’ordre établi sans que la quasi-majorité des observateurs s’en aperçoive.

Car c’est cette réalité qui est apparue : les déclassés, les abandonnés, les laissés pour compte n’ont pas oubliés qu’ils avaient le droit de vote, que c’étaient eux qui décidaient quel nom ils allaient déposer dans l’urne et personne d’autre. Depuis des années on leur impose austérité et sacrifices avec résignation. Seulement ils ne se sont pas résignés. Ils ont fini par ne plus se sentir représentés par ces individus qui ne leur promettent plus que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur. Alors, dès qu’un individu sort de la mêlée et dit qu’il va détruire ce système ce discours fait écho à leur désespoir. Durant la campagne, il y a bien eu des tentatives pour les faire changer d’avis, leur disant que Trump ce serait le chaos, l’inconnu,… et bien ils ont préféré l’inconnu à un avenir aussi certain que difficile.

Mais n’y avait-il pas de signes avant coureur ?

Il y avait bien le succès du candidat aux primaires démocrate Bernie Sanders. Très populaire notamment auprès des jeunes, il incarnait une volonté de changement, de profondes réformes dans la société américaine. Il y avait ensuite la victoire de Donald Trump, jet-setter milliardaire passé par la télé-réalité, aux primaires républicaines face à des politiciens rompus aux élections comme Ted Cruz ou Jeb Bush.

Comment ont réagi les deux partis ? Le parti démocrate a favorisé Hillary Clinton ce qui lui a permis d’être la candidate. Le parti républicain luia investi Donald Trump, la suite, nous la connaissons.

Il serait vain et inutile de désigner des responsables et déterminer quel est le niveau de leur erreur. Nous ne pouvons plus nier cet état de fait. Certains objecteront en soulevant que cela a eu lieu en Amériquemais l’Europe aussi est concernée. Brexit, montée de l’extrême droite,… En France, l’année dernière, notre parti dû se retirer de deux régions dès le premier tour des élections régionales pour éviter qu’elles ne tombent dans l’escarcelle du Front National.

Les élections présidentielles et législatives auront lieu dans quelques mois. Au moment où s’organisent les primaires de la gauche, que les candidats commencent à présenter leurs projets il est indispensable de vraiment s’intéresser aux origines de ces mouvements populaires car il ne fait aucun doute qu’ils tiendront une place prépondérante lors des élections.

Florian ALLEMANDI

Élus « les Républicains » et FN, même combat ?

14 novembre 2016 par pslambesc

Nous relayons cet article pris dans la Newsletter hebdomadaire de Sylvie Guillaume Députée et Vice-présidente du Parlement européen Groupe Socialistes & Démocrates

8 novembre 2016. Catégorie(s): Points de vue, Société

Oui, même combat, vous avez bien lu. C’est avec le plus grand écœurement que j’ai pris connaissance de l’adoption à la quasi-unanimité* d’une motion contre l’accueil des migrants par les élus les Républicains et FN de la région PACA.

Cette motion, présentée par les Républicains de PACA, prévoit que les présidents d’exécutifs locaux « soient saisis » et « puissent s’opposer » à l’accueil de migrants.

Les amis de Christian Estrosi marchent une fois encore et sautent même à pieds joints sur les plates-bandes du FN. D’ailleurs les propos de Marion Maréchal Le Pen, qui accusaient avant le vote le président de Région de « plagiat » d’une motion similaire déposée par son groupe, en sont la preuve.

Le texte adopté propose que « La Région PACA s’oppose par tous les moyens légaux à l’établissement de mini « jungles de Calais », reprenant ainsi la désinformation utilisée il y a quelques semaines par un autre Président de région, Laurent Wauquiez.

En faisant ainsi thème et thèse communs, ces soi-disant « Républicains » et le FN provoquent la consternation. Rappelons-nous que, pour s’assurer que le Front National ne gagne pas les dernières élections régionales, mes collègues socialistes de la région s’étaient retirés au second tour, facilitant ainsi l’élection de Christian Estrosi et barrant la route au FN.

Refus de la solidarité, surenchère électoraliste : ces procédés sont choquants mais malheureusement pas surprenants. Ils participent d’une dérive idéologique d’une partie la droite vers l’extrême droite. Ces élus du parti « les Républicains » qui triturent tant le thème de l’identité, sont pourtant en train de perdre la leur en courant derrière le Front National.

Comme mes collègues socialistes de PACA, je condamne très fermement cette démarche et soutiens le processus de démantèlement pour raison humanitaire de la jungle de Calais et en appelle aux collectivités pour un accueil digne de ses occupants.

* La motion a été adoptée à 120 voix pour, 1 abstention et 2 non-votes.

PS : Pour suivre les actualités de Sylvie Guillaume, consulter son site : sylvieguillaume.eu

L’alternance promise!!

7 novembre 2016 par pslambesc

Au niveau National, l’alternance  pour les élections présidentielles et législatives est promise et annoncée par le système médiatique et sondagier en  faveur des  Républicains après un face à face avec le Front National. Il ne resterait plus qu’à savoir parmi les Républicains si ce sera la tendance raisonnable, dure, décomplexée ou schizophrène qui s’imposera. C’est tout l’enjeu de leur primaire en cours. Dans tous les cas, des solutions expéditives sont promises:

  • Grandes réformes faites par ordonnances sous 3 mois,
  • Suppression des fonctionnaires par centaines de milliers !!
  • Plans d’économies de 100, 120 ou 150 milliards, on n’est plus à 10 près,  couplés à des baisses massives d’impôts pour le plus riches (dont l’ISF, …) ,
  • Règlement en quelques semaines de la question des migrants.
  • Abrogation des lois du quinquennat (loi Taubira, loi mariage pour tous, loi travail, découpage des régions,  Tiers Payant, Prélèvement à la Source…)….
  • Enfermement de tous les fichés S, …..

Est- ce que c’est ce que souhaitent et attendent  une majorité de Français ? L’avenir nous le dira…

A Lambesc, certes, cette alternance a eu lieu en 2014 avec moins de fracas et de publicité qu’au   niveau national en ce moment,  et sans que soit affichée d’ailleurs la tendance à laquelle on avait à faire, car localement, les choses sont plus feutrées : le Front National ne se découvre pas mais pourtant son électorat doit bien se retrouver en quelque part !

Par contre ce retour était lui aussi accompagné de quelques engagements forts, sur les impôts, l’environnement, les grands travaux, etc… A presque mi-mandat on peut faire un 1er constat:

  • Un virage à 180° sur l’annonce  de la  stabilité des impôts locaux et même d’ une réduction, fut le 1er signe car, quelques semaines plus tard ce fut +22% d’augmentation des taux, la justification étant que la promesse avait été faite sans connaître la situation financière de la commune, alors que le maire actuel avait siégé pendant 6 ans au conseil municipal et participait à la commission des Finances,
  • Un détricotage très rapide des avancées sociales mises en place pendant le mandat précédent : pour la tarification dans les cantines ce fut l’abandon immédiat du tarif progressif pour un tarif unique avec 300% d’augmentation pour les plus faibles,
  • Un abattage d’arbres  sur le plateau du COSEC comme on n’en avait jamais  vu à Lambesc, alors qu’il traitait d’inconscients les sortants qui voulaient en couper quelques-uns pour aménager un stade qui permettait de répondre aux besoins des associations. Et que se passe-t-il ? il n’y a pas  de projet, mais les arbres sont coupés !! Et sur le Bd de La République la coupe des arbres malades est semble-t-il généreusement étendue à d’autres …..
  • Que penser des projets d’aménagement du Centre-ville auxquels il s’était opposé ? Ils  sont globalement repris mais dénaturés… le sens de circulation changé malgré la reprise de  malfaçons grossières, il y a encore à faire : la boite Postale coin Rue Hoche, la localisation des poubelles, les ralentisseurs de la rue Mirabeau qui pourrissent la vie à tous les riverains …
  • Que dire du CCAS qui est  réduit à sa plus simple expression, de la Culture qui suit le même chemin ? …
  • Et le personnel municipal : la chasse aux sorcières est en cours depuis le début du mandat  et tourne à plein régime au mépris des compétences et des besoins. On peut  se demander s’il n’y a pas un lien avec la façon dont sont conduits des travaux , ….
  • Lambesc redevient une ville morte. Il n’est que de passer dans le centre pour s’en rendre compte…

Est- ce  cela que les Lambescains attendaient et voulaient en Mars 2014 lorsqu’ils l’ont réinstallé à la Mairie ? Si l’on en croit les échos dans le village cela n’est pas certain, et beaucoup sont déçus de voir avec quelle désinvolture il gère les problèmes de la cité.

Nous sommes en Démocratie et l’échéance de 2020 est encore loin. On doit cependant se rappeler que sur les 4 dernières élections municipales, les 3 fois que la Droite a gagné c’est la division des forces de gauche, qui en ordre dispersé lui a laissé la victoire, et une fois ou l’union fut faite elle a été battue très largement.

Tous les progressistes attachés à la solidarité, au lien social, au mieux vivre ensemble doivent se rappeler cela et doivent aussi savoir qu’une alternative durable suppose d’être établie sur des objectifs communs et un projet partagé et que cela nécessite du temps pour être élaboré.

Et donc chacun devrait se dire qu’il y a urgence à y travailler …

Les ondes négatives se propagent mieux que les positives !

13 octobre 2016 par pslambesc

Cet énoncé ne concerne pas la physique des particules mais celle de la parole politique.
A en croire les propos de certains notre identité est menacée, l’islam conquérant va nous submerger, la parole confisquée par les élites doit être redonnée au peuple grâce au référendum.
Bon.
Il ne s’agit pas de nier les risques liés au terrorisme inspiré par Daesh, à la régression que représente l’intégrisme religieux, plus particulièrement celui des salafistes, mais pas que. Les créationnistes présents dans diverses religions participent aussi de cet obscurantisme.

La parole se libère et ceux qui rejettent en bloc l’Islam en l’assimilant au terrorisme s’expriment maintenant sans retenue. Le référendum qui vient d’avoir lieu en Hongrie contre l’accueil de 1 200 réfugiés dans un pays de 10 millions d’habitants dégage une odeur nauséabonde avec les arguments employés.

Les arguments de l’extrême droite repris par une partie de la droite font mouche. Tout est globalisé simplifié, déformé. Plus facile à vendre que les idées de justice, égalité, solidarité.

Pourtant ces élites au pouvoir si vilipendées ont, en particulier avec la gauche, apporté du progrès social au cours de ces décennies. Ceux qui prônent un libéralisme à tout crin seront bien contents dans leurs vieux jours que la Sécu leur paye des médicaments à un prix exorbitant pour vaincre le cancer ou une autre maladie.

Ce n’est pas par référendum que la peine de mort aurait été abolie en 1981. Les référendums se transforment en plébiscite ou en votre contre le pouvoir qui l’engage.

Alors arrêtons la démagogie tribunitienne et revenons à ce qui fonde l’unité de notre nation : la république et sa devise, la laïcité, la solidarité auxquelles les français, quoi qu’on dise, sont profondément attachés. C’est à partir de là que l’on peut améliorer le fonctionnement de notre pays. Ce discours positif il faut aider à le porter car les ondes positives …. se propagent moins bien !

P.S.Après son élection grâce aux voix de gauche, Christian Estrosi a vite oublié son engagement d’ouverture. Avec ses propos sur les attentats de Nice, sur la ministre de l’éducation nationale et bien d’autres, c’est plutôt lui qui fait honte à la classe politique. Au lieu de rassembler il hystérise la société et fait le lit de l’extrême droite.

Attention danger !!

26 septembre 2016 par pslambesc

Le Front National avec ses slogans « Au nom du peuple », la « France Libre » du Général de Gaulle (on croit rêver), se présente avec une bouillabaisse idéologique qui est une tactique cynique et indécente qu’il faut combattre tant qu’il est encore temps.

Tandis que tous les candidats à droite et à gauche radicalisent leurs positions pour s’imposer dans leurs partis respectifs, il ne poursuit qu’un seul objectif, être en mesure, le moment venu, de rassembler bien au-delà de ses sympathisants.

Dans leur primaire, les Républicains, Nicolas Sarkozy en tête, sont devenus les idiots utiles de la stratégie frontiste. Plus ils marchent sur ses terres, plus ils donnent le sentiment de valider les thèses de l’extrême droite. Ils promettent des mesures d’exception, le FN se pose en en garant de l’état de droit ; ils placent l’identité au cœur de la campagne, le FN défend la souveraineté plus consensuelle ; ils se lancent dans un concours Lépine ultralibéral, le FN se pose en bouclier des plus démunis et des laissés pour compte.

La Gauche aurait tort de considérer que  cette stratégie frontiste ne pose des problèmes qu’à la droite. Car après les classes populaires, le FN drague maintenant les classes moyennes et les fonctionnaires qui ne sont pas insensibles à son nouveau discours.

Il serait  temps que les forces progressistes réagissent pour trouver un antidote à cette situation qui est mortifère, et réalisent que cela ne peut pas se faire en ordre dispersé mais en se rassemblant,  et il est évident qu’il y a urgence …..

A LAMBESC le sens de circulation c’est presque secondaire !!

26 juin 2016 par pslambesc

Voilà plus d’une année maintenant que des travaux d’aménagement de la voirie dans le centre du village sont engagés et notamment sur une partie de la Rue Grande. Ces travaux ont soulevé et soulèvent encore le mécontentement d’une grande partie de la population. Et on se demande toujours comment le Maire et ses élus ont pu laisser passer toutes les erreurs et malfaçons qui ont conduit à casser, refaire et refaire, réparer,  sans qu’à ce jour, on ait abouti à une situation satisfaisante ? Les élus d’opposition ce sont déjà exprimés publiquement sur ce point, nous ne pouvons que souscrire à leurs critiques.

Un point complémentaire à ces travaux mérite d’être relevé. Il s’agit du plan de circulation associé qui crée lui aussi un mécontentement important sur le fond et sur la forme et qui est à la mesure des errements de la Mairie. C’est en effet suite à un sondage, lancé en catimini après les travaux, que le Maire a décidé de changer le sens de circulation de la Rue Grande. Dans ce cadre il n’a pas hésité à casser encore un aménagement qui venait d’être fait, et il s’est même autorisé une innovation plutôt surprenante en posant sur un même croisement 2 panneaux de STOP sur des rues perpendiculaires, un en haut de la Rue Grande et un autre au bout du Boulevard Gambetta, si bien que 2 voitures s’arrêtent sans savoir laquelle doit passer la première. Qui a pu conseiller une telle ineptie !!!

On ne peut que comprendre ce mécontentement :

  • D’une part ce sondage ne portait pas sur un plan global mais seulement sur celui d’une rue, et sitôt le résultat dépouillé, quelques panneaux ont changé de sens, et voilà le travail ! Comme si les problèmes de circulation pouvaient se réduire à ça !
  • C’est une faible partie des Lambescains qui se sont exprimés, les élus eux n’ont pas été consultés puisqu’aucune délibération n’a été soumise au Conseil Municipal. Le manque de transparence sur ce résultat peut être pointé du doigt. Quand on s’essaye à la démocratie participative, il ne faut pas faire semblant !
  • Et que laisse-t-il dire dans la rue : ce qui a été fait c’est globalement ce qu’avait prévu l’ancienne équipe municipale, comme si cela était une excuse pour justifier les erreurs commises.

Cela mérite de rappeler brièvement quels étaient les objectifs du plan de circulation qui était prévu par l’équipe précédente :

  • Orienter la circulation venant par la route d’Aix vers les parkings Beaudoux et Etats Généraux.
  • Diminuer la circulation de passage dans la rue Grande est créer un espace plus tranquille pour les chalands, au bénéfice également des commerçants.
  • Sécuriser davantage le quartier des écoles : les parents du centre et du bas du village auraient  pu naturellement monter  aux écoles en prenant la rue Grande, jusqu’au moulin et au parking plutôt que d’emprunter le boulevard de la République et l’avenue Jules Ferry. On connait bien les bouchons et la dangerosité de cette avenue pour les enfants !
  • Pour que le plan global de circulation soit satisfaisant, il était prévu de changer aussi le sens du Boulevard National, ce qui offrait une alternative au flux principal venant de Pelissanne pour aller vers le Nord, via l’Avenue Badonviller, plutôt que de tout faire passer par la rue Mirabeau.
  • Sans oublier qu’était prévu un parking à Ecomarché qui permettait de proposer une vraie solution pour le stationnement.
  • On constate donc que s’il a repris le plan dont il a hérité, il l’a dénaturé en rejetant le projet de parking, certainement parce qu’il aurait trouvé inconvenant politiquement de prendre dans sa globalité un plan initié par la précédente municipalité qui plus est marquée à GAUCHE.

On voit bien là ce qui se passe quand l’ego prévaut et que des raisons politiciennes s’en mêlent. Et bien sûr ce sont les Lambescains qui subissent les conséquences des errements et qui dans tous les cas règlent l’addition. Etait-ce ce qu’ils voulaient en le réinstallant à la mairie !!

Un bilan provisoire du gouvernement depuis 2012

26 juin 2016 par pslambesc

C’est devenu un lieu commun de dénigrer et caricaturer l’action du Président de la République, du Premier Ministre, du Gouvernement, …. Si l’on veut bien regarder la réalité de plus près, on peut avoir un jugement plus nuancé sur les informations diffusées en boucle tous les jours sur tous les canaux, la télé, la radio, les réseaux sociaux, les aigris, les anti contre tout, les démagogues de tout poil, …

Voici quelques informations, qui montrent des réalisations dans plusieurs domaines avec des résultats :

  • Il y a près de quatre ans François Hollande a été élu Président de la République en promettant le redressement du pays dans la justice et en donnant la priorité à la jeunesse
  • Le déficit des finances publiques sera de 3,3% du PIB en 2016, contre 5,3% en 2011, et respectera le seuil européen de 3% en 2017
  • Le déficit de la sécurité sociale est redescendu à 6,6 milliards d’euros en 2015, le plus faible depuis 2002, contre 21 milliards en 2011
  • La compétitivité s’est redressée : grâce au CICE le coût du travail n’a augmenté que de 0,8% par an en moyenne depuis 2012, contre 1,4% en Allemagne
  • Le déficit du commerce extérieur a diminué : 45 milliards d’euros en 2015, contre 75 milliards en 2011
    la croissance est revenue : 1,1% en 2015 et 0,8% pour le premier semestre 2016 confortant l’objectif fixé par le Gouvernement de 1.5% de croissance en 2016
  • En 2015 l’économie a recréé des emplois marchands (82.000) et le chômage a commencé à baisser : 10,2% fin 2015 contre 10,4% mi-2015
  • Le pouvoir d’achat des ménages est en nette augmentation : +1,7% en 2015, soit une hausse jamais atteinte depuis 2007
  • Un système fiscal plus juste : hausse des prélèvements sur les plus aisés (création d’une tranche à 45%, imposition des revenus du capital comme ceux du travail, suppression des allègements d’ISF) et abaissement de l’impôt pesant sur les ménages les moins aisés en 2015 et 2016 (deux foyers sur trois auront bénéficié des baisses d’impôt sur le revenu)
  • La retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt
  • La généralisation du tiers payant permettant aux plus modestes de ne pas avoir à avancer les frais médicaux
  • La revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, gelé depuis 2010, qui s’ajoute à la revalorisation des salaires des agents de catégorie C
  • La revalorisation des minima sociaux (augmentation du RSA de 10%)
  • La création de la prime d’activité pour les travailleurs pauvres
  • L’obligation pour tous les employeurs de contracter une mutuelle santé pour leurs salariés
  • La création du compte personnel d’activité (sécurisation des parcours professionnels)
  • La création de 60.000 emplois dans l’éducation nationale durant le quinquennat
  • La création de 275.000 places d’accueil pour la petite enfance
  • La création de 150.000 emplois d’avenir
  • L’instauration de la caution locative étudiante qui permet aux étudiants de louer un logement en bénéficiant de la garantie de l’état
  • L’instauration de la garantie jeunes (une garantie de revenus de 464€ par mois pour les jeunes de moins de 26 ans sans emploi ni qualification qui s’engagent à suivre une formation ou des stages) qui, fin 2016, aura bénéficié à 100.000 jeunes

Chacun est libre de son jugement bien sûr, mais force est de constater que ce ne sont pas que des actions « antisociales », et on peut même dire sans chercher à provoquer que les critiques sont souvent exagérées et même parfois  abusives.

Et bien sûr le moment venu il conviendra de regarder le paysage autour de nous, en Europe et en France, et ce que proposent la Droite et l’Extrême Droite. Nous y reviendrons prochainement.