Archive pour décembre 2006

Edito de Décembre

mardi 19 décembre 2006

Le 16 novembre dernier, le parti socialiste a désigné son candidat. Il l’a plus que choisi, il l’a plébiscité…

Pour battre la droite, pour porter un socialisme de progrès et de mouvement, soucieux de la qualité de vie des français mais aussi de la santé financière du pays, pour porter enfin à la tête de la France un président jeune et compétent, ils ont désigné le meilleur des candidats…

… et c’est une candidate. C’est à la fois historique et anecdotique.

Historique car c’est la première fois qu’une femme a des chances de devenir présidente de la République.

Anecdotique parce que Ségolène Royal est députée depuis près de vingt ans, a travaillé avec François Mitterrand dès 1981, a été plusieurs fois ministre, est présidente de région. C’est un parcours de femme politique efficace et expérimentée.

Dans un contexte où la difficulté de la gauche radicale à s’unir risque de pousser leurs candidats à une surenchère anti gauche de progrès, les militants du parti socialiste ont décidé de répondre à l’immense attente de l’opinion et de choisir un candidat à l’écoute des français, moins dogmatique, plus ouvert aux aspirations des français, plus attentif à leurs craintes.

Ils ont décidé que le socialisme de terrain, que nous développons dans les départements et les régions, au plus proche des attentes des français, devait être incarné au niveau national, et c’est guidés par cette idée qu’ils ont fait leur choix.

Le parti socialiste s’est livré à un exercice de démocratie inédit à ce niveau en France, et il en ressort grandi. C’est un beau pied de nez à tous ceux qui pensaient que le débat affaiblirait notre candidat, que la confrontation des opinions tournerait en confrontation personnelle.

Trois façons d’incarner le projet socialiste et la France se sont démarquées. Les français se sont aperçus qu’au sein du PS rien n’est figé, il peut y avoir des divergences d’opinion, et que le débat est bon pour la démocratie.

Aujourd’hui, Ségolène Royal est chargée d’incarner le socialisme de demain, et d’ores et déjà, tout le parti socialiste est derrière elle pour la soutenir et la porter, nous l’espérons tous, à la présidence de la République.

Frédéric Bounous

Une jeunesse écoutée

mardi 19 décembre 2006

Autonomes du PS, le Mouvement des Jeunes Socialistes l’est tant sur le fond que sur la forme. Nous décidons nous mêmes de notre orientation politique, de nos campagnes et nous ne sommes pas toujours d’accord avec nos aînés. C’est donc dans cette optique d’autonomie que douze propositions ont été soumises au PS pour l’élaboration du projet socialiste.

Dix ont été reprises, parmi lesquelles le mariage homosexuel, l’allocation autonomie, la fin de françafrique, un traité social européen ou encore une fiscalité plus juste prenant en compte la responsabilité sociale des entreprises.

Pour l’allocation autonomie, il s’agit de créer un véritable statut social des jeunes. Il existe un statut pour les mineurs, pour les salariés, pour les chômeurs, pour les retraités mais pas pour les jeunes. C’est ainsi que nous demandons de refondre toutes les aides aux étudiants (bourses, ALF, resto U) trop souvent mal réparties, supprimer les ½ parts fiscales accordées aux familles, système injuste où les familles aisées sont de fait plus exonérées d’impôts que les modestes. Avec cet argent, il s’agit de créer une aide individualisée directe permettant aux jeunes de financer leurs études, de s’insérer dans la vie professionnelle, quand on sait qu’un jeune sur deux est obligé de travailler pour financer ses études, que deux sur dix sont obligés de négliger leurs soins médicaux faute de moyens.

Les revendications étudiantes, loin des fatalismes du CPE de la droite disant à toute une génération « désolé mais on n’y peut rien », sont enfin prises en compte par le PS.

C’est une véritable victoire que nous, jeunes socialistes, avons eue sur nos aînés plutôt réticents. Témoins d’une nouvelle volonté politique, c’est décidé, les jeunes en 2007 voteront Ségolène Royal.

Arnaud Drouot Responsable M.J.S.

Démocratie Participative

mardi 19 décembre 2006

Démocratie participative : Donnez votre avis

Imaginez que vous êtes nouvel élu à Lambesc, quelles seraient les premières mesures que vous mettriez en œuvre ?

 

Toutes vos réponses ou suggestions serons les bienvenues.

Pour nous contacter : par téléphone au    04 42 92 89 56  ou  au   06 09 53 86 36

par courriel à l’adresse suivante: pslambesc@aol.com

par courrier à Parti Socialiste 270 chemin de Cabrières 13410 Lambesc

Des logements bien aérés

mardi 19 décembre 2006

Le promoteur GeorgesV-Nexity, propose à la vente des logements T2 avec une vue imprenable sur Lambesc. Bonne idée diriez vous si ce n’était dans la nouvelle résidence « Le Panoramique » située prés du rond point de Casino. A cet endroit, la vue imprenable sur Lambesc c’est plein nord et comme chacun le sait, sauf peut être l’architecte et ceux qui accordent les permis, en plein mistral. Même à la cité HLM voisine on n’avait osé cette expérience.

Il est à noter que les seuls logements de la résidence ainsi exposés sont des T2, et que le promoteur a obtenu 42 600 € de dégrèvement sur la taxe de raccordement au motif qu’il y aurait des logements sociaux.

Mais ceux-ci sont peut être ceux avec des grandes terrasses plein Sud !!

Une fresque malmenée

mardi 19 décembre 2006

Le terrain vague Beaudoux qui servait de parking s’est vu un jour décoré d’une fresque, plutôt réussie, qui rappelait les anciennes activités de l’usine. Un jour sont arrivés des engins de terrassement pour l’aménager, et la fresque a reçu sans ménagements tous les détritus et gravats qui lui ont donné une curieuse allure.  Le chantier devait être terminé en Juin, mais le nettoyage est encore en cours.  Le mur a enfin été dégagé, mais bien sûr la peinture a beaucoup souffert. Il reste encore un panneau planté sur 4 gros piquets entourés d’arbustes plantés quasiment dans des gravats, faisant de la promotion pour la CPA (Communauté du Pays d’Aix) maître d’œuvre de l’opération. S’il s’agit de ses paysagistes, c’est réussi !! Quand le mur sera-t-il entièrement dégagé et cette fois-ci sans dommages pour les plantations ?

Les paris sont ouverts, c’est en tous cas une drôle d’ambiance jardin !!

Socialiste et Lambescain

mardi 19 décembre 2006

Etre socialiste à Lambesc

Depuis des années ici comme ailleurs, se cultive l’idée que ceux qui ont le courage de dire leur opinion politique ne seraient préoccupés que de stratégie et de pouvoir.

Qui peut nier que la vie sociale est faite d’enjeux et que seules, liées l’une à l’autre, la politique et la démocratie permettent d’aller vers des réponses.

Pour nous socialistes de Lambesc cette évidence s’accompagne depuis des années, de l’action locale, qui seule, nous permet de donner un sens à nos mots et nos discours.

Sans cela, ce ne serait que critiques et querelles, exactement l’inverse de ce que nous souhaitons vivre chacun.

Certes, nous ne sommes pas du tout d’accord avec la politique de la municipalité. Nous n’acceptons pas le manque de dialogue. Nous n’acceptons pas la priorité de la pierre sur l’Homme. Nous n’acceptons pas que notre village perde son âme au profit de promoteurs. Nous n’acceptons pas que la protection de son environnement soit un sujet balayé en quelques minutes au sein du Conseil Municipal (Natura 2000)….etc. Il y a beaucoup de comportements et d’actions que nous n’acceptons pas ; mais notre combat restera toujours le même : respecter les hommes, respecter leurs idées, et sans cesse faire vivre nos convictions sur le terrain pour que vous soyez de plus en plus nombreux à partager notre objectif de « Mieux vivre ensemble ».

Nous sommes socialistes ici et maintenant. Nous n’attendons pas d’être élus pour répondre à vos attentes. Nous savons que nous pourrions faire plus encore si nous avions les moyens et le pouvoir ; mais nous faisons avec le temps.

Dans l’attente c’est toute la gauche qui s’est unie. C’est ensemble et avec vous que nous voulons bâtir notre projet.

« Sur le chemin du temps poussent les roses et les jardins fertiles ».

C’était l’une de nos phrases en 2001, c’était aussi une forme d’engagement.

Les objectifs sont des utopies qui nous guident, seul le chemin est important.

Nous sommes heureux de le parcourir avec vous et continuons tranquillement d’avancer ensemble !

Gouvernement démenti par les faits

mardi 19 décembre 2006

Croissance nulle au 3ème trimestre 2006, la France passe à la traîne des pays de la zone euro.
Depuis des mois les socialistes dénoncent la croissance française fragile, et le budget du gouvernement totalement mensonger car fondé sur des prévisions erronées. En effet une croissance de 2 à 2,5 % sur l’année, objectif fixé par le gouvernement, ne sera pas réalisée. Ceci contredit les beaux discours du Ministre des Finances Monsieur Breton sur le «décollage» de l’économie française. La mollesse de la croissance française tient à la faiblesse du pouvoir d’achat, qui n’a augmenté que de 1,1 % en 2005, aux très mauvais chiffres du commerce extérieur, et à l’atonie des créations d’emploi. A cela s’ajoutent les mauvais résultats de la production industrielle, qui a baissé de 1 % en octobre.

Les bénéfices de cette croissance faible sont mal repartis comme en témoigne le haut niveau d’endettement des ménages français. Ceci affectera la consommation dernier ressort de la croissance.

Ces mauvais résultats démontrent que la France s’affaiblit et ne parvient pas à rejoindre le niveau de croissance de ses partenaires européens. Ils témoignent également de l’insincérité, de l’inefficacité et de l’injustice de la politique économique et sociale menée par la droite depuis plus de quatre ans.