Archive pour mars 2009

Editorial

lundi 30 mars 2009

Le journal des socialistes lambescains, « Présences socialistes » reparaît après plus d’un an d’absence. Les militants socialistes, eux, n’ont jamais disparu du terrain. Ils ont été très actifs durant cette période, à commencer par l’élection municipale de 2008.

La section s’est fortement impliquée dans la campagne qui a vu une droite aux abois, sans bilan après 12 ans de « règne », écartée par les Lambescains au profit d’une équipe d’union locale, menée par un maire socialiste, Jacques BUCKI.

Avec comme slogan « mieux vivre à Lambesc », la liste que nous soutenions avait anticipé la crise actuelle. Aujourd’hui l’économie mondiale est sans morale, sans projet. La société, que nous souhaitons solidaire, est devenue individualiste.

Nous ne nous en contentons pas ! La section veut réanimer le débat public à Lambesc, pour que les citoyens ne deviennent pas, par la faute des médias et d’un pouvoir omniprésent, les spectateurs de leur propre vie.

Notre porte est largement ouverte à tous les citoyens qui ne se retrouvent pas dans une société où l’individualisme est érigé en manière de vivre, où la République et la démocratie sont chaque jour bafouées.

Tous ceux qui partagent avec nous le désir de progrès pour tous, le refus de laisser quiconque sur le bord du chemin, sont les bienvenus. Cette volonté est au cœur des socialistes, nous la portons depuis toujours, nous continuerons de la porter.

 

Retrouvez l’intégralité du Journal ici et sur notre site

le 7 juin, votez socialiste !

lundi 30 mars 2009

Le 12 mars, les sections socialistes ont validé les listes socialistes aux Européennes.

Au-delà d’être le candidat de tous les socialistes de la grande région Sud-Est, Vincent Peillon sera le candidat de l’ensemble des progressistes européens.Face à l’Europe libérale de Barroso-Sarkozy, construisons avec le Parti Socialiste Européen, une véritable Europe sociale et démocratique.

Parce qu’une autre Europe est possible, le dimanche 7 juin votez socialiste !

Des élus dans l’action, pour tous

lundi 30 mars 2009

 C’est avec enthousiasme que des élus socialistes se sont engagés dans la majorité municipale, avec la volonté et la détermination d’agir, pour mettre en œuvre nos projets, faire en sorte que la vie des Lambescains soit améliorée. Des réalisations ont déjà abouti, d’autres sont en cours, beaucoup de projets sont en phase d’étude.

Nous savons qu’il faut du temps pour faire aboutir les grands projets, et que la transformation significative de la réalité est une question de  persévérance et de continuité dans l’action. Néanmoins, l’état de crise actuelle rend nos priorités urgentes, par exemple :

Combler le déficit en logements sociaux. Des opérations sont en cours d’études mais la commune manque de foncier. Nous souhaitons que tout espace disponible proche du centre ville soit susceptible d’y être dédié.

* Venir efficacement et rapidement en aide aux demandeurs d’emplois, chaque jour plus nombreux.

* Construire un troisième groupe scolaire à proximité des installations sportives existantes.

* Mais également continuer à régler les problèmes quotidiens qui subsistent,  qu’il s’agisse des trous sur la chaussée ou les trottoirs, de la propreté, notamment en centre ville, etc

Mais héritiers d’un lourd bilan

lundi 30 mars 2009

L’ancienne municipalité UMP menée par Bernard Ramond, nous a laissé un héritage avec lequel nous devrons composer. Jugez plutôt :

* Le domaine social déserté,

* L’accueil des demandeurs d’Emploi laissé à l’initiative du secteur associatif,

* Les réserves foncières de la commune livrées aux promoteurs, aboutissant à une offre de logements inaccessible pour la grande majorité des Lambescains,

* Des équipements collectifs vétustes et insuffisants eu égard à l’accroissement de la population,

* Malgré un personnel municipal enthousiaste, les moyens techniques et organisationnels de la structure municipale sont insuffisants sur tous les plans.Combler les retards pris dans ces domaines ne sera qu’une remise à niveau de ce que doit être une ville de 10 000 habitants. 

Défendons le droit de grève

lundi 30 mars 2009

 Le SMA (service minimum d’accueil) ou comment remplacer les enseignants grévistes, est appliqué à Lambesc depuis une convention signée par l’ancien maire en 2008, bien avant qu’une loi ne l’y oblige. Pourtant, ce n’est pas aux communes de pallier le mauvais climat social instauré par ce gouvernement. L’Etat a ses propres agents, il est scandaleux de faire porter la responsabilité financière et pénale sur la commune, qui n’a pas les agents formés à cela.

C’est pourquoi, les socialistes lambescains considèrent que cette convention aurait dû être dénoncée dès les premiers jours du mandat. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, c’est pourquoi la section socialiste de Lambesc demande à la mairie de rentrer en lutte contre la mise en place du SMA « briseur de grève » et de ne pas appliquer la loi faute de moyens pour l’assurer.

Nos services publics ne sont pas à vendre

lundi 30 mars 2009

 Ils coûtent trop cher nous dit-on ! Pourtant, quel citoyen des cinq continents ne voudrait pas d’ EDF, premier fournisseur mondial  d’électricité, de la SNCF, d’une efficacité redoutable malgré ce qu’en disent les médias, de la Poste, qui apporte le courrier jusque dans les villages les plus reculés de France à tarif unique.Les exemples ne manquent pas. Pour arriver à ces niveaux de qualité, il a fallu des dizaines d’années d’investissement de toute la nation et des vies de travail de milliers d’agents publics.Aujourd’hui, alors que l’Europe appelle uniquement à la concurrence (sans obligation de service public), Sarkozy va plus loin et privatise La Poste, seule banque épargnée par la crise financière.Nous socialistes, refusons cette décision idéologique et dogmatique, appelons au maintien du service public postal et à la création d’un fond public d’investissement basé sur des logiques économiques viables et pérennes. 

Touche pas à ma sécu

lundi 30 mars 2009

Les franchises médicales, qui détournent les plus pauvres du système de soins, ne sont qu’une des nombreuses attaques de la droite contre notre système de sécurité sociale. Les déremboursements, la fermeture d’hôpitaux publics, le refus de s’attaquer à la désertification médicale sont autant de régressions préparant ce que veulent les libéraux, la privatisation de l’assurance maladie, où l’assurance privée serait une règle et la solidarité nationale une exception. La santé n’est pas un bien marchand que nous devons laisser à quelques assureurs faisant primer la logique financière de court terme sur celle de la santé pour tous.Issue du Conseil National de la Résistance, notre système de santé fait partie des meilleurs au monde. Chacun doit cotiser selon ses moyens et être soigné selon ses besoins , voilà la philosophie de notre sécurité sociale qu’il faut continuer à défendre.