Archive pour juin 2016

A LAMBESC le sens de circulation c’est presque secondaire !!

dimanche 26 juin 2016

Voilà plus d’une année maintenant que des travaux d’aménagement de la voirie dans le centre du village sont engagés et notamment sur une partie de la Rue Grande. Ces travaux ont soulevé et soulèvent encore le mécontentement d’une grande partie de la population. Et on se demande toujours comment le Maire et ses élus ont pu laisser passer toutes les erreurs et malfaçons qui ont conduit à casser, refaire et refaire, réparer,  sans qu’à ce jour, on ait abouti à une situation satisfaisante ? Les élus d’opposition ce sont déjà exprimés publiquement sur ce point, nous ne pouvons que souscrire à leurs critiques.

Un point complémentaire à ces travaux mérite d’être relevé. Il s’agit du plan de circulation associé qui crée lui aussi un mécontentement important sur le fond et sur la forme et qui est à la mesure des errements de la Mairie. C’est en effet suite à un sondage, lancé en catimini après les travaux, que le Maire a décidé de changer le sens de circulation de la Rue Grande. Dans ce cadre il n’a pas hésité à casser encore un aménagement qui venait d’être fait, et il s’est même autorisé une innovation plutôt surprenante en posant sur un même croisement 2 panneaux de STOP sur des rues perpendiculaires, un en haut de la Rue Grande et un autre au bout du Boulevard Gambetta, si bien que 2 voitures s’arrêtent sans savoir laquelle doit passer la première. Qui a pu conseiller une telle ineptie !!!

On ne peut que comprendre ce mécontentement :

  • D’une part ce sondage ne portait pas sur un plan global mais seulement sur celui d’une rue, et sitôt le résultat dépouillé, quelques panneaux ont changé de sens, et voilà le travail ! Comme si les problèmes de circulation pouvaient se réduire à ça !
  • C’est une faible partie des Lambescains qui se sont exprimés, les élus eux n’ont pas été consultés puisqu’aucune délibération n’a été soumise au Conseil Municipal. Le manque de transparence sur ce résultat peut être pointé du doigt. Quand on s’essaye à la démocratie participative, il ne faut pas faire semblant !
  • Et que laisse-t-il dire dans la rue : ce qui a été fait c’est globalement ce qu’avait prévu l’ancienne équipe municipale, comme si cela était une excuse pour justifier les erreurs commises.

Cela mérite de rappeler brièvement quels étaient les objectifs du plan de circulation qui était prévu par l’équipe précédente :

  • Orienter la circulation venant par la route d’Aix vers les parkings Beaudoux et Etats Généraux.
  • Diminuer la circulation de passage dans la rue Grande est créer un espace plus tranquille pour les chalands, au bénéfice également des commerçants.
  • Sécuriser davantage le quartier des écoles : les parents du centre et du bas du village auraient  pu naturellement monter  aux écoles en prenant la rue Grande, jusqu’au moulin et au parking plutôt que d’emprunter le boulevard de la République et l’avenue Jules Ferry. On connait bien les bouchons et la dangerosité de cette avenue pour les enfants !
  • Pour que le plan global de circulation soit satisfaisant, il était prévu de changer aussi le sens du Boulevard National, ce qui offrait une alternative au flux principal venant de Pelissanne pour aller vers le Nord, via l’Avenue Badonviller, plutôt que de tout faire passer par la rue Mirabeau.
  • Sans oublier qu’était prévu un parking à Ecomarché qui permettait de proposer une vraie solution pour le stationnement.
  • On constate donc que s’il a repris le plan dont il a hérité, il l’a dénaturé en rejetant le projet de parking, certainement parce qu’il aurait trouvé inconvenant politiquement de prendre dans sa globalité un plan initié par la précédente municipalité qui plus est marquée à GAUCHE.

On voit bien là ce qui se passe quand l’ego prévaut et que des raisons politiciennes s’en mêlent. Et bien sûr ce sont les Lambescains qui subissent les conséquences des errements et qui dans tous les cas règlent l’addition. Etait-ce ce qu’ils voulaient en le réinstallant à la mairie !!

Un bilan provisoire du gouvernement depuis 2012

dimanche 26 juin 2016

C’est devenu un lieu commun de dénigrer et caricaturer l’action du Président de la République, du Premier Ministre, du Gouvernement, …. Si l’on veut bien regarder la réalité de plus près, on peut avoir un jugement plus nuancé sur les informations diffusées en boucle tous les jours sur tous les canaux, la télé, la radio, les réseaux sociaux, les aigris, les anti contre tout, les démagogues de tout poil, …

Voici quelques informations, qui montrent des réalisations dans plusieurs domaines avec des résultats :

  • Il y a près de quatre ans François Hollande a été élu Président de la République en promettant le redressement du pays dans la justice et en donnant la priorité à la jeunesse
  • Le déficit des finances publiques sera de 3,3% du PIB en 2016, contre 5,3% en 2011, et respectera le seuil européen de 3% en 2017
  • Le déficit de la sécurité sociale est redescendu à 6,6 milliards d’euros en 2015, le plus faible depuis 2002, contre 21 milliards en 2011
  • La compétitivité s’est redressée : grâce au CICE le coût du travail n’a augmenté que de 0,8% par an en moyenne depuis 2012, contre 1,4% en Allemagne
  • Le déficit du commerce extérieur a diminué : 45 milliards d’euros en 2015, contre 75 milliards en 2011
    la croissance est revenue : 1,1% en 2015 et 0,8% pour le premier semestre 2016 confortant l’objectif fixé par le Gouvernement de 1.5% de croissance en 2016
  • En 2015 l’économie a recréé des emplois marchands (82.000) et le chômage a commencé à baisser : 10,2% fin 2015 contre 10,4% mi-2015
  • Le pouvoir d’achat des ménages est en nette augmentation : +1,7% en 2015, soit une hausse jamais atteinte depuis 2007
  • Un système fiscal plus juste : hausse des prélèvements sur les plus aisés (création d’une tranche à 45%, imposition des revenus du capital comme ceux du travail, suppression des allègements d’ISF) et abaissement de l’impôt pesant sur les ménages les moins aisés en 2015 et 2016 (deux foyers sur trois auront bénéficié des baisses d’impôt sur le revenu)
  • La retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt
  • La généralisation du tiers payant permettant aux plus modestes de ne pas avoir à avancer les frais médicaux
  • La revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, gelé depuis 2010, qui s’ajoute à la revalorisation des salaires des agents de catégorie C
  • La revalorisation des minima sociaux (augmentation du RSA de 10%)
  • La création de la prime d’activité pour les travailleurs pauvres
  • L’obligation pour tous les employeurs de contracter une mutuelle santé pour leurs salariés
  • La création du compte personnel d’activité (sécurisation des parcours professionnels)
  • La création de 60.000 emplois dans l’éducation nationale durant le quinquennat
  • La création de 275.000 places d’accueil pour la petite enfance
  • La création de 150.000 emplois d’avenir
  • L’instauration de la caution locative étudiante qui permet aux étudiants de louer un logement en bénéficiant de la garantie de l’état
  • L’instauration de la garantie jeunes (une garantie de revenus de 464€ par mois pour les jeunes de moins de 26 ans sans emploi ni qualification qui s’engagent à suivre une formation ou des stages) qui, fin 2016, aura bénéficié à 100.000 jeunes

Chacun est libre de son jugement bien sûr, mais force est de constater que ce ne sont pas que des actions « antisociales », et on peut même dire sans chercher à provoquer que les critiques sont souvent exagérées et même parfois  abusives.

Et bien sûr le moment venu il conviendra de regarder le paysage autour de nous, en Europe et en France, et ce que proposent la Droite et l’Extrême Droite. Nous y reviendrons prochainement.