Un bilan provisoire du gouvernement depuis 2012

C’est devenu un lieu commun de dénigrer et caricaturer l’action du Président de la République, du Premier Ministre, du Gouvernement, …. Si l’on veut bien regarder la réalité de plus près, on peut avoir un jugement plus nuancé sur les informations diffusées en boucle tous les jours sur tous les canaux, la télé, la radio, les réseaux sociaux, les aigris, les anti contre tout, les démagogues de tout poil, …

Voici quelques informations, qui montrent des réalisations dans plusieurs domaines avec des résultats :

  • Il y a près de quatre ans François Hollande a été élu Président de la République en promettant le redressement du pays dans la justice et en donnant la priorité à la jeunesse
  • Le déficit des finances publiques sera de 3,3% du PIB en 2016, contre 5,3% en 2011, et respectera le seuil européen de 3% en 2017
  • Le déficit de la sécurité sociale est redescendu à 6,6 milliards d’euros en 2015, le plus faible depuis 2002, contre 21 milliards en 2011
  • La compétitivité s’est redressée : grâce au CICE le coût du travail n’a augmenté que de 0,8% par an en moyenne depuis 2012, contre 1,4% en Allemagne
  • Le déficit du commerce extérieur a diminué : 45 milliards d’euros en 2015, contre 75 milliards en 2011
    la croissance est revenue : 1,1% en 2015 et 0,8% pour le premier semestre 2016 confortant l’objectif fixé par le Gouvernement de 1.5% de croissance en 2016
  • En 2015 l’économie a recréé des emplois marchands (82.000) et le chômage a commencé à baisser : 10,2% fin 2015 contre 10,4% mi-2015
  • Le pouvoir d’achat des ménages est en nette augmentation : +1,7% en 2015, soit une hausse jamais atteinte depuis 2007
  • Un système fiscal plus juste : hausse des prélèvements sur les plus aisés (création d’une tranche à 45%, imposition des revenus du capital comme ceux du travail, suppression des allègements d’ISF) et abaissement de l’impôt pesant sur les ménages les moins aisés en 2015 et 2016 (deux foyers sur trois auront bénéficié des baisses d’impôt sur le revenu)
  • La retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt
  • La généralisation du tiers payant permettant aux plus modestes de ne pas avoir à avancer les frais médicaux
  • La revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, gelé depuis 2010, qui s’ajoute à la revalorisation des salaires des agents de catégorie C
  • La revalorisation des minima sociaux (augmentation du RSA de 10%)
  • La création de la prime d’activité pour les travailleurs pauvres
  • L’obligation pour tous les employeurs de contracter une mutuelle santé pour leurs salariés
  • La création du compte personnel d’activité (sécurisation des parcours professionnels)
  • La création de 60.000 emplois dans l’éducation nationale durant le quinquennat
  • La création de 275.000 places d’accueil pour la petite enfance
  • La création de 150.000 emplois d’avenir
  • L’instauration de la caution locative étudiante qui permet aux étudiants de louer un logement en bénéficiant de la garantie de l’état
  • L’instauration de la garantie jeunes (une garantie de revenus de 464€ par mois pour les jeunes de moins de 26 ans sans emploi ni qualification qui s’engagent à suivre une formation ou des stages) qui, fin 2016, aura bénéficié à 100.000 jeunes

Chacun est libre de son jugement bien sûr, mais force est de constater que ce ne sont pas que des actions « antisociales », et on peut même dire sans chercher à provoquer que les critiques sont souvent exagérées et même parfois  abusives.

Et bien sûr le moment venu il conviendra de regarder le paysage autour de nous, en Europe et en France, et ce que proposent la Droite et l’Extrême Droite. Nous y reviendrons prochainement.

Laisser un commentaire