Les ondes négatives se propagent mieux que les positives !

Cet énoncé ne concerne pas la physique des particules mais celle de la parole politique.
A en croire les propos de certains notre identité est menacée, l’islam conquérant va nous submerger, la parole confisquée par les élites doit être redonnée au peuple grâce au référendum.
Bon.
Il ne s’agit pas de nier les risques liés au terrorisme inspiré par Daesh, à la régression que représente l’intégrisme religieux, plus particulièrement celui des salafistes, mais pas que. Les créationnistes présents dans diverses religions participent aussi de cet obscurantisme.

La parole se libère et ceux qui rejettent en bloc l’Islam en l’assimilant au terrorisme s’expriment maintenant sans retenue. Le référendum qui vient d’avoir lieu en Hongrie contre l’accueil de 1 200 réfugiés dans un pays de 10 millions d’habitants dégage une odeur nauséabonde avec les arguments employés.

Les arguments de l’extrême droite repris par une partie de la droite font mouche. Tout est globalisé simplifié, déformé. Plus facile à vendre que les idées de justice, égalité, solidarité.

Pourtant ces élites au pouvoir si vilipendées ont, en particulier avec la gauche, apporté du progrès social au cours de ces décennies. Ceux qui prônent un libéralisme à tout crin seront bien contents dans leurs vieux jours que la Sécu leur paye des médicaments à un prix exorbitant pour vaincre le cancer ou une autre maladie.

Ce n’est pas par référendum que la peine de mort aurait été abolie en 1981. Les référendums se transforment en plébiscite ou en votre contre le pouvoir qui l’engage.

Alors arrêtons la démagogie tribunitienne et revenons à ce qui fonde l’unité de notre nation : la république et sa devise, la laïcité, la solidarité auxquelles les français, quoi qu’on dise, sont profondément attachés. C’est à partir de là que l’on peut améliorer le fonctionnement de notre pays. Ce discours positif il faut aider à le porter car les ondes positives …. se propagent moins bien !

P.S.Après son élection grâce aux voix de gauche, Christian Estrosi a vite oublié son engagement d’ouverture. Avec ses propos sur les attentats de Nice, sur la ministre de l’éducation nationale et bien d’autres, c’est plutôt lui qui fait honte à la classe politique. Au lieu de rassembler il hystérise la société et fait le lit de l’extrême droite.

Laisser un commentaire