Élus « les Républicains » et FN, même combat ?

Nous relayons cet article pris dans la Newsletter hebdomadaire de Sylvie Guillaume Députée et Vice-présidente du Parlement européen Groupe Socialistes & Démocrates

8 novembre 2016. Catégorie(s): Points de vue, Société

Oui, même combat, vous avez bien lu. C’est avec le plus grand écœurement que j’ai pris connaissance de l’adoption à la quasi-unanimité* d’une motion contre l’accueil des migrants par les élus les Républicains et FN de la région PACA.

Cette motion, présentée par les Républicains de PACA, prévoit que les présidents d’exécutifs locaux « soient saisis » et « puissent s’opposer » à l’accueil de migrants.

Les amis de Christian Estrosi marchent une fois encore et sautent même à pieds joints sur les plates-bandes du FN. D’ailleurs les propos de Marion Maréchal Le Pen, qui accusaient avant le vote le président de Région de « plagiat » d’une motion similaire déposée par son groupe, en sont la preuve.

Le texte adopté propose que « La Région PACA s’oppose par tous les moyens légaux à l’établissement de mini « jungles de Calais », reprenant ainsi la désinformation utilisée il y a quelques semaines par un autre Président de région, Laurent Wauquiez.

En faisant ainsi thème et thèse communs, ces soi-disant « Républicains » et le FN provoquent la consternation. Rappelons-nous que, pour s’assurer que le Front National ne gagne pas les dernières élections régionales, mes collègues socialistes de la région s’étaient retirés au second tour, facilitant ainsi l’élection de Christian Estrosi et barrant la route au FN.

Refus de la solidarité, surenchère électoraliste : ces procédés sont choquants mais malheureusement pas surprenants. Ils participent d’une dérive idéologique d’une partie la droite vers l’extrême droite. Ces élus du parti « les Républicains » qui triturent tant le thème de l’identité, sont pourtant en train de perdre la leur en courant derrière le Front National.

Comme mes collègues socialistes de PACA, je condamne très fermement cette démarche et soutiens le processus de démantèlement pour raison humanitaire de la jungle de Calais et en appelle aux collectivités pour un accueil digne de ses occupants.

* La motion a été adoptée à 120 voix pour, 1 abstention et 2 non-votes.

PS : Pour suivre les actualités de Sylvie Guillaume, consulter son site : sylvieguillaume.eu

Laisser un commentaire