Ne laissons pas l’Europe aux populistes

17 mai 2014 par pslambesc

Le 25 mai il n’y a qu’un seul jour, et un seul tour pour les élections européennes.
Le résultat de ce vote désignera les députés européens et, pour la première fois, le président de la commission européenne. Il sera donc déterminant.
Ce n’est pas en écoutant tous les eurosceptiques, les populistes, avec  leurs promesses démagogiques, qui veulent tout détricoter en dépit du bon sens que nous aboutirons à quelque chose de constructif. C’est en votant pour les listes présentées par la Parti Socialiste, qu’avec le Parti Socialiste Européen, nous porterons l’Europe et la France plus haut.

Nous le savons, l’Europe n’est pas suffisamment démocratique, elle n’est pas sociale, elle fonctionne mal. Alors agissons pour la rendre plus efficace, plus sociale, plus transparente, plus attractive. Mais ne faisons pas une faute. Nous avons banni par les institutions européennes les démons du XXème siècle, mais ils n’ont pas disparu. »

Voici quelques bonnes raisons de voter, et de voter pour les listes du Parti Socialiste le 25 mai !

Le PARLEMENT EUROPÉEN est la seule institution élue au suffrage universel direct qui a vu ses pouvoirs augmenter au fil des traités.

Pour la PREMIERE FOIS dans l’HISTOIRE de l’EUROPE, vous pouvez tout à la fois choisir le candidat à la présidence de la commission Européenne et l’orientation de la majorité qui le soutiendra. 

Pour CHANGER de POLITIQUE, il faut changer de majorité : une majorité progressiste est possible ! Elle se joue à une poignée de sièges. Chaque voix compte !

Notre CANDIDAT Martin SCHULZ président du Parlement Européen et candidat à la présidence de la Commission Européenne a toutes les chances de l’emporter.

Martin SCHULZ est fermement opposé à la politique d’austérité menée par les conservateurs ; son engagement est fondé sur la justice sociale, l’emploi,  la lutte contre le changement climatique et la réforme des marchés financiers.

Ne laissez pas l’EUROPE se faire sans vous, votez pour la liste du Parti Socialiste conduite par Vincent PEILLON et Sylvie GUILLAUME dans la région SUD-EST.

Consultez son journal de campagne en cliquant sur le lien ci-aprés

http://lambesc.parti-socialiste.fr/files/Image-du-8-pages-EUROPE-SUD-EST1.pdf

 

 

Le Parti Socialiste est toujours vivant

1 mai 2014 par pslambesc

Le blog de la section du parti socialiste de Lambesc est resté sans mises à jour depuis les élections législatives de Juin 2012. On peut considérer qu’au départ c’était pour se donner le temps d’apprécier les séquences passées depuis les primaires de fin 2011, jusqu’aux bons résultats obtenus mi-2012, avec  la formidable mobilisation qui a eu lieu dans cette période. C’était aussi  une façon de laisser du temps au gouvernement, qui devant la situation économique et sociale très difficile dont il a hérité, a besoin de s’inscrire dans la durée pour obtenir des résultats. Nous considérons toujours que les actions engagées sont porteuses d’un espoir de redressement dans la durée et que l’action du gouvernement doit être soutenue sur le terrain.

Depuis il y a eu les élections municipales, et à Lambesc comme dans d’autres villes, la droite conservatrice est revenue aux affaires. Nous regrettons qu’une union des listes de gauche n’ait pu se réaliser au 2ème tour et que la mobilisation des voix progressistes n’ait pas été suffisante pour empêcher ce retour en arrière et permettre la poursuite des projets initiés au cours du mandat précédent. La section du Parti Socialiste sera vigilante et attentive sur les réalisations de la majorité municipale, notamment sur ses engagements de campagne, faire mieux pour moins cher en baissant les impôts locaux, et n’hésitera pas à faire connaitre ses positions.

Une autre échéance politique est devant nous avec les élections Européennes le 25 Mai 2014. Nous sommes bien conscients que ce sera une échéance difficile pour le Parti Socialiste, comme d’ailleurs pour tous les partis de gouvernement, mais on ne peut cependant pas laisser le champ libre aux démagogues de tout bord qui rejettent l’Europe mais veulent y être élus pour percevoir les indemnités.

Nous  sommes convaincus que l’Europe c’est notre avenir, à condition qu’elle porte une autre politique que celle de l’administration libérale de BARROSO qui préside l’actuelle Commission Européenne, et donc qu’une réorientation est indispensable et peut être opérée avec cette élection. En effet, pour la 1ere fois, cette présidence sera l’émanation directe de la majorité parlementaire européenne.

Cette élection peut donc imposer un changement à la Présidence de Commission Européenne, si tous les socio-démocrates européens, membres du Parti Socialiste Européen (le PSE) qui ont défini un programme commun, montrant ainsi leur volonté de construire une Europe politique et citoyenne, et qui ont investi un candidat unique, Martin SCHULZ, savent se réunir et se mobiliser.

Concrètement chez nous dans la région SUD-EST cela passe par le vote pour la liste présentée par le Parti Socialiste et conduite par Vincent PEILLON, et la section du parti socialiste de Lambesc contribuera à sa façon à cette mobilisation.

Bernard Veyrunes

Secrétaire de la section du Parti Socialiste à Lambesc

Hier les primaires, demain le changement !

16 décembre 2011 par Lambesc Socialiste

Les 9 et 16 Octobre 2011 ce sont 642 Lambescaines et Lambescains qui ont participé aux Primaires Citoyennes. Nous tenons à les remercier d’avoir participé à cette aventure démocratique sans précédent.

Nous voulons aussi remercier et féliciter toutes celles et ceux, militants ou sympathisants socialistes, qui ont assuré le succès de cette primaire, par leur implication tout au long de ces mois de campagne, et leur participation à l’organisation des deux tours de scrutin.

A Lambesc comme partout ailleurs dans le département et en France, cette consultation s’est déroulée dans le calme, le sérieux et la sérénité. Elles sont loin les critiques puériles des leaders UMP qui ont constamment cherché à discréditer cette consultation, en agitant les spectres de la triche et la manipulation.

On peut se féliciter de tout le travail d’organisation qui a été mis en place par les instances nationales et départementales pour tout coordonner, tout organiser dans la plus parfaite neutralité et avec une remarquable efficacité. Nous sommes fiers d’avoir localement participé et contribué à cette réussite.

C’est une grande satisfaction pour nous de constater qu’un grand nombre de citoyens sont venus librement donner leur avis et participer au choix d’un candidat qui demain portera les couleurs de la France, c’est du moins ce que nous espérons.

François Hollande est désormais notre candidat, choisi par le peuple de gauche, à Lambesc comme partout en France.

Quels qu’aient été nos choix durant la campagne, il était clair dès le départ que toutes et tous, nous nous retrouverions dès le 16 octobre autour du vainqueur des urnes, pour engager la véritable bataille face à l’UMP et Nicolas Sarkozy.

Autour de notre candidat François Hollande, de notre première secrétaire Martine Aubry, nous sommes prêts pour l’alternance, prêts à engager nos forces pour retrouver la France que nous aimons, celle de la solidarité, celle de la croissance et de l’emploi, celle du respect et le l’égalité.

Les primaires n’étaient qu’une étape, la mobilisation continue. L’enjeu c’est maintenant que chacun, militant, sympathisant ou simple citoyen, s’engage pour faire gagner François Hollande le 6 mai 2012.

Vous pouvez bien sûr compter sur la détermination des militants du Parti Socialiste de Lambesc pour poursuivre l’action et la mobilisation jusqu’à la victoire.

Dans ce cadre, nous vous donnons rendez vous très prochainement, pour des réunions d’échanges sur l’organisation et l’implication de chacun dans les campagnes électorales.

Au nom de la Section du Parti Socialiste de Lambesc,

Bernard Veyrunes,
Président du bureau de vote primaire à Lambesc

 

 

 

Le sénat passe à gauche

14 décembre 2011 par Lambesc Socialiste

Pour la première fois depuis 1958, le Sénat passe à gauche.

Lors du dernier renouvellement partiel, le 25 septembre 2011, le Sénat a basculé à gauche. Avec 177 sièges sur 348, celle-ci détient désormais la majorité absolue à la chambre haute. C’est une première dans l’histoire de la V° République. Le scrutin visait à renouveler la moitié des sièges, soit 170 en tout, dans 43 départements. À cela, il convient d’ajouter 6 sièges pour les Français de l’étranger.

Dès sa première réunion, le 1er octobre, le Sénat ainsi renouvelé a élu son nouveau Président : Jean-Pierre Bel, sénateur de l’Ariège, premier socialiste à siéger sur le « plateau », devient à 59 ans le deuxième personnage de l’État.

Les retombées politiques de cet événement, que l’on peut qualifier d’historique, sont considérables. Même si le Sénat dispose, de par la Constitution, de moins de pouvoirs que l’Assemblée nationale, ce « tsunami politique » lui offre des possibilités d’agir sur la politique du pays, soit à travers les pouvoirs propres de son Président, soit à travers les pouvoirs de l’assemblée elle-même.

S’agissant des pouvoirs propres du Président du Sénat, ce dernier doit assurer l’intérim du Président de la République en cas de vacance ou d’empêchement dûment constaté par le Conseil constitutionnel (art. 7 al. 4). Il exerce un pouvoir consultatif, le chef de l’Etat doit le consulter pour la dissolution de l’Assemblée nationale (art. 12), ainsi que pour la mise en œuvre des pouvoirs exceptionnels (art. 16). Ensuite, il détient un pouvoir de nomination à de nombreux postes importants : Conseil constitutionnel (un mandat arrivera à terme en 2013), Conseil supérieur de la magistrature, autorités administratives indépendantes (Conseil supérieur de l’audiovisuel, Commission informatique et libertés, Autorité de régulation des communications électroniques et postales, Autorité de sûreté nucléaire, Hadopi, etc.). Il peut saisir à titre personnel le Conseil constitutionnel (art. 61 al. 2), il peut saisir pour avis le Conseil économique, social et environnemental, il peut soumettre une proposition de loi au Conseil d’Etat sauf opposition du sénateur auteur de la proposition (art. 39 al. 5), il peut opposer l’irrecevabilité d’une proposition de loi ou d’amendement qui relèverait du domaine réglementaire (art. 41), il peut conjointement avec le Président de l’Assemblée nationale, demander la réunion d’une commission mixte paritaire, donc bloquer un projet ou une proposition de loi émanant de l’actuelle majorité (art. 45 al. 2).

S’agissant des pouvoirs du Sénat en tant qu’assemblée, rappelons qu’en matière de révision constitutionnelle, tout projet ou proposition de révision doit être voté par les deux assemblées en termes identiques. Ce qui signifie, dans l’immédiat, que la réforme relative à la « règle d’or » chère à Nicolas Sarkozy est d’ores et déjà enterrée. Ensuite, le Sénat dispose de prérogatives en matière de loi ordinaire : faire adopter une proposition de loi, retarder les projets ou propositions de loi déposés par la droite. En matière budgétaire, il peut déposer un contre-projet de loi de Finances (un contre-projet à celui du gouvernement est actuellement en cours, initié par Nicole BRICQ, sénatrice PS du Val de Marne). Si l’Assemblée nationale a le dernier mot en matière de loi de Finances, le Sénat dispose du même pouvoir en matière de textes sur les collectivités territoriales (important dans l’hypothèse où la réforme sur les conseillers territoriaux viendrait à être remise en cause). En matière de nomination, le Sénat (comme l’Assemblée nationale) peut faire échec dans certaines conditions aux nominations effectuées par le chef de l’Etat aux emplois présentant une importance particulière au regard des droits et libertés ou de la vie économique de la nation (art. 13 al. 4). Enfin, en matière de loi organique, celles relatives au Sénat doivent être votées en termes identiques par les deux assemblées. Concernant l’Union européenne, le Sénat (ainsi que l’Assemblée nationale) a la faculté de peser sur l’adhésion d’un nouveau membre en approuvant à la majorité des 3/5, un projet de loi relatif à l’adhésion d’un État (art. 88-5), lorsque ce projet n’est pas soumis au référendum.

Enfin, rappelons que le Sénat est représenté dans de nombreux organismes ou autorités administratives indépendantes : Commission nationale consultative des droits de l’homme, Commission du secret défense, Commission informatique et libertés, etc.

Autant de points de rééquilibrage politique en faveur de la gauche qui constitueront, sans nul doute, un sérieux atout pour le prochain Président de la République, s’il est socialiste. Après les présidentielles de 2012 et à la faveur de l’état de grâce, les législatives pourraient consacrer un basculement de la majorité à l’Assemblée nationale. Dans le contexte de crise que traverse la France, le futur chef de l’Etat devra pouvoir compter sur l’appui des assemblés parlementaires afin de mener à bien son programme de réformes.

Quand la droite creuse la dette …

21 novembre 2011 par Lambesc Socialiste

Quand la droite creuse la dette comme aucun autre gouvernement, c’est pour les plus riches ! Vivement 2012, vivement le changement !

[dailymotion=xmez4y]

Primaires citoyennes à Lambesc : les résultats du second tour

17 octobre 2011 par Lambesc Socialiste

Après plusieurs semaines de mobilisation et d’explication des primaires citoyennes, des millions de personnes se sont déplacés pour désigner le candidat de la gauche aux présidentielles de 2012.

A Lambesc, ce sont près de 700 personnes qui ont voté au premier et/ou au second tour des primaires. Avec 524 votants, la participation au second tour est en hausse. Les résultats ont été publiés sur le site des primaires citoyennes à cette adresse : http://resultats.lesprimairescitoyennes.fr/bvp/0130151.

Désormais, toute la famille socialiste est rassemblée derrière son candidat François Hollande !

Dimanche, les primaires à Lambesc

6 octobre 2011 par Lambesc Socialiste

Sur les marchés, lors des portes à portes, par e-mail, sur facebook ou à l’apéro, vous avez été très nombreux à nous parler des primaires, à nous questionner sur son organisation à Lambesc.

Grâce au travail des militants socialistes, des milliers de tract auront été distribués et des dizaines d’affiches collées afin d’expliquer le processus des primaires et d’offrir à chacun la possibilité de donner un nom au changement.

Dimanche, tous les lambescains inscrits sur les listes électorales pourront participer aux primaires et voter pour le candidat de la gauche. Il suffira de signer la charte des valeurs de la gauche et de contribuer aux frais d’organisation en versant 1€ minimum.

Rendez-vous Salle des Associations, place des Etats Généraux
Dimanche 9 octobre, de 9h à 19h

 

A dimanche !