Nos services publics ne sont pas à vendre

lundi 30 mars 2009

 Ils coûtent trop cher nous dit-on ! Pourtant, quel citoyen des cinq continents ne voudrait pas d’ EDF, premier fournisseur mondial  d’électricité, de la SNCF, d’une efficacité redoutable malgré ce qu’en disent les médias, de la Poste, qui apporte le courrier jusque dans les villages les plus reculés de France à tarif unique.Les exemples ne manquent pas. Pour arriver à ces niveaux de qualité, il a fallu des dizaines d’années d’investissement de toute la nation et des vies de travail de milliers d’agents publics.Aujourd’hui, alors que l’Europe appelle uniquement à la concurrence (sans obligation de service public), Sarkozy va plus loin et privatise La Poste, seule banque épargnée par la crise financière.Nous socialistes, refusons cette décision idéologique et dogmatique, appelons au maintien du service public postal et à la création d’un fond public d’investissement basé sur des logiques économiques viables et pérennes.