ITER c’est parti !

lundi 7 juillet 2008

 

C’était le titre du journal d’information publié en Avril 2008 sur les travaux de l’itinéraire ITER.

Notre commune en vit déjà les premiers effets avec les chantiers ouverts, qui ne sont pas sans conséquences sur la vie quotidienne des Lambescains, et cela va durer pendant 18 mois.

On peut bien sur s’interroger sur le circuit qui sera emprunté par les futurs convois, et regretter que d’autres solutions n’aient été envisagées, et notamment qu’un contournement de la ville avec une déviation par l’ouest n’ait été étudiée et imposée.

Qu’a-t-il manqué ?

Certainement un manque d’information et de mobilisation collective ?

Certainement aussi un manque de pugnacité de la municipalité de l’époque ?

 

Ce n’est pas depuis fin Mars 2008, qu’une nouvelle équipe est arrivée aux responsabilités de la commune, que dans un projet international de cette ampleur, soutenu par l’ensemble des collectivités territoriales et l’état Français, qu’une virgule pouvait être déplacée, mais il y a un ou deux an au minimum.

 

Qu’a fait l’ancienne municipalité ?

Protéger l’allée de platanes à la sortie Nord du village dit-on ? louable intention qui sera respectée, était-ce suffisant ? NON bien sur,

Que penser de la découverte au lendemain des élections municipales de Mars 2008, du pont provisoire qui va être installé sur la D15 dans la montée de Lambesc Sud, à quelques mètres d’habitations acquises il y a moins d’un an, sans aucune information officielle au moment de l’achat ? Où a été la défaillance ?

 

La nouvelle municipalité doit maintenant gérer au mieux toutes les conséquences de ces travaux et les carences du passé. Elle s’y emploie, et une réunion publique d’information a déjà été organisée.

 

Que restera-t-il après le passage d’ITER ?

Des aménagements routiers dans la vallée de la Durance, établissant une liaison quasi directe entre l’autoroute A7 et A51 qui pourraient être utilisés pour dévier du trafic poids lourd de la RN7 vers les Alpes. Ce serait du trafic en moins pour Lambesc et Saint Cannat, qui attend toujours sa déviation, mais peut être aussi de l’activité en moins pour la cave coopérative de Lambesc ?

Un site dans notre département, vitrine technologique du futur, qui ne fera que renforcer l’attractivité de la région et du département, et qui sera aussi un accélérateur de plus pour la spéculation immobilière ?

On constatera alors, comme toujours, que tout progrès a des effets contrastés !!